Une procédure a été lancée en Argentine pour savoir si le chef des services secrets a reçu des fonds suspects liés au scandale Petrobras sur un compte de Credit Suisse.

La tentaculaire enquête « Lava Jato » sur la corruption entourant le groupe brésilien Petrobras, qui entache la place financière suisse, connaît un nouveau volet helvétique.

A la suite d’un article de La Nacion se basant sur des aveux d’un intermédiaire financier brésilien, un procureur argentin a exigé l’ouverture d’une enquête sur l’origine de près de 600’000 dollars qui auraient atterri en 2013 sur un compte suisse de Gustavo Arribas, chef des services secrets du pays depuis fin 2015.

L’homme, ex-agent de joueurs de football proche du président argentin -il vit dans un appartement loué par Mauricio Macri- a nié avoir reçu cet argent et s’est présenté devant la justice jeudi.

Voir l’article entier ici.